Une énorme page de ma vie se tourne aujourd’hui et c’est le coeur à la fois léger et aussi peiné que je me laisse transporter par ce vent de changement.

Par où commencer… Mon début d’année a été rock n’ roll pas mal. J’ai repris le travail après 6 mois de congé de maternité, deuxième en deux ans et c’est venu avec de gros questionnements. J’ai eu un fort besoin de changement, d’évasion, de renouveau. À l’intérieur de quelques semaines, j’ai fait couper mes cheveux (un petit toupet, pourquoi pas), j’ai acheté de nouveaux vêtements qui sont plus edgy que d’habitude, je me suis fait tatouer, je me suis fait percer et j’ai booké deux voyages (Floride seule avec les garçons et New York le weekend d’après avec une amie). Si vous écoutez mes vidéos YouTube, vous avez alors vu l’autre tempête du début d’année, celle dans mon couple. Je n’en ai pas beaucoup parlé et je continuerai d’être discrète à ce sujet parce que je pense que ça doit se vivre intimement, mais disons que nous avons vécu un beau raz de marré. Et j’ai voulu en glisser un mot surtout pour dire à ceux qui le vivent aussi : vous n’êtes pas seuls! Nous sommes encore ensemble aujourd’hui Pierre-Étienne et moi, et je souhaite que ça continue ainsi. Je pensais donc que mes émotions mélangées étaient dues à ça. Et en revenant de ces voyages, avec une garde-robe remplie, de nouveaux trous dans mes oreilles, des beaux cheveux, de l’ancre sur mon corps et un couple plus en santé qu’il l’était, ça m’a frappé. Je n’étais encore pas bien…Qu’est-ce que j’essayais de combler comme vide avec toutes ces choses matérielles? Et c’est là que j’ai réalisé que je ne regardais pas dans la bonne direction tout ce temps-là.

Depuis quelques mois, je me pose des questions sur ma carrière. J’adore mon travail et mon agence, mais j’avais un doute sur ma voie et mon réel destin, je pense. J’ai beaucoup de plaisir à créer du contenu sur ma page Instagram, je veux être plus active ici sur le blogue que j’ai pris la peine de revamper cet automne, j’ai lancé ma chaîne YouTube. Mais je ne peux pas tout faire… J’avais ce désir de continuer dans cette voie davantage, la création de contenu, mais aussi la petite retenue que ce soit trop utopique et peut-être pas précisément ce que je voulais faire. Et à force de reprendre le travail avec CHAD, je me suis rendu compte que j’aimais encore beaucoup ça, mais que j’avais fait le tour. J’ai voulu il y a 4 ans lancer une agence à mon image, pour offrir des services complémentaires et surtout accessibles aux petites entreprises. Les clients se sont accumulés, les magnifiques projets aussi. La notoriété est là, la reconnaissance de nos pairs aussi. Il y a maintenant 7 employées à l’agence! Une belle équipe, de beaux bureaux, bref, tout est up and running comme on dit! Et je sentais que tout se passait bien sans moi aussi. Sans que j’aie besoin d’être là. Je me suis donc distancée naturellement et j’en suis venue à la conclusion que les filles avaient un beau projet entre les mains et que d’autres défis m’attendaient. Je suis vraiment quelqu’un drivée par les projets et stimulée par le changement. J’ai senti que c’était l’heure de me mettre à risque et donc de laisser toutes les opportunités venir à moi.

J’ai aussi eu comme une révélation en lisant le livre The Why Café. Ce livre t’amène à te questionner sur ta raison d’exister et ce que tu es réellement censée faire dans la vie. Et ça m’a frappé. J’ai toujours, toujours, toujours, d’aussi loin que je me souvienne, voulu oeuvrer dans les médias. J’ai étudié pour être journaliste au Cégep et à l’université et quand j’ai terminé mes études, les portes ne se sont pas ouvertes pour moi dans ce domaine. Je me suis donc lancée rapidement dans autre chose. Et je me suis retrouvé en relations de presse, domaine avec lequel je suis littéralement tombée en amour. Et c’est en lisant le livre que je me suis rendu compte que j’aimais peut-être ça autant parce que ça me rapprochait de ce que je voulais réellement faire/être. Ouf! J’ai tellement pleuré en comprenant. Que ce que je faisais, j’adorais ça, mais qu’au fond, je voulais être de l’autre côté. Et maintenant quoi? Je n’ai pas de projets concrets ou de poste à combler. Juste l’envie de me laisser flotter dans cette vague de changement et voir où elle me mène. J’aime écrire, si vous êtes ici c’est que vous le savez. Alors pourquoi ne pas prêter ma plume pour des articles à la pige dans des magazines tient? Il y en a peut-être justement un qui sort cette semaine dans lequel j’ai écrit un édito. 😉 J’adorer parler, au quotidien par les stories sur Instagram ou par vidéo sur YouTube. Je reste marquée par mes entrevues avec Paul Arcand, Mario Dumont, Ron Fournier réalisées lors de mes études. J’ai été animatrice pour des capsules à Vrak TV et Musique Plus lors des Jeux du Québec à Shawinigan. J’ai toujours eu envie de faire de la télé, alors pourquoi pas si l’occasion se présente? Je veux continuer d’activer mes pages parce que ça me plait et ça m’a aussi permis de faire des sous dans la dernière année, assez pour ne pas trop m’inquiéter de me lancer dans le vide comme ça. Alors pourquoi ne pas en profiter et écrire tous ces articles que je veux donc écrire ici depuis des lunes? Et faire toutes ces vidéos sur YouTube que je veux faire depuis si longtemps. Et prendre toutes ces belles photos pour vous partager davantage mon quotidien sur Instagram. Évidemment, j’ai encore à coeur ce que je faisais comme travail, et je pense en toute humilité que je suis pas pire aussi. Alors de continuer à être consultante en marketing d’influence m’intéresse énormément. Et vous vous doutez bien que la fibre entrepreunariale est bien ancrée en moi, aucune chance de la faire sortir! Je garderai donc l’oeil bien ouvert aux opportunités.

Je n’allais pas finir cet article sans vous parler des enfants ein? Ils ont été un poids aussi dans la balance. Quoiqu’en étant entrepreneure j’ai pu avoir la flexibilité de mes horaires, j’ai regretté de ne pas avoir profité autant des premiers mois de vie des garçons. Et d’avoir été beaucoup sur mon cellulaire et la tête ailleurs en pensant à CHAD et nos projets, en plus de ceux que j’avais personnellement. Je veux donc en tout premier lieu prendre du temps avec les garçons, augmenter nos activités et notre temps ensemble. Au minimum pour l’été et ensuite mon but est de continuer de faire mes horaires et de maximiser mon temps avec eux. C’est important à leur âge d’avoir des parents présents.

Je vais terminer ce long texte ici en vous disant que ce changement est positif! J’ai le coeur gros oui, de laisser mon tout premier bébé derrière. Mais il est beau, il est grand et il est capable de voler de ses propres ailes avec Joëlle comme pilier qui a travaillé tout autant que moi à mener ce projet depuis les dernières années. CHAD reste bien gravé dans mon coeur et ça me fait quand même de la peine de quitter le bateau, mais mes yeux brillent de mille feux en pensant à tout ce que l’avenir me réserve. Je ne sais pas encore ce que ce sera… Mais ce sera beau et grand, je vous le promets.