Quand j’ai su que j’attendais une 2e enfant, je me suis tout de suite dit : cool, ça va être super facile, je connais déjà tout ! Surtout que l’autre est encore jeune, donc je viens de passer par là. Hahaha! Bonne blague.

En fait, de manière générale, c’est vrai qu’on n’oublie pas et que tout est plus facile (je trouve) au 2e enfant. Je vous en ai parlé dans cet article. Donc il entre dans la routine assez aisément, il suit la famille et les activités, on préparait déjà un sac lors de nos sorties donc on y ajoute plus de choses seulement. Par contre, on ne s’habitue jamais aux petits deuils. Je me disais «j’ai vécu l’entrée à la garderie, je sais c’est quoi, ce ne sera pas difficile cette fois». Ouin… À suivre…

Laurier commencera la garderie en janvier et j’avoue que juste d’y penser j’ai le motton. En fait, je pense qu’au deuxième, c’est pire parce que tout va plus vite. Je n’ai pas le temps de voir ses étapes importantes arriver tellement les choses se précipitent! Au premier on a juste ça à penser on dirait. Et c’est nouveau donc on porte attention, ce sont toutes des premières fois pour nous aussi. Mais là, pendant que Laurier vit ses premières fois, j’ai aussi un autre petit coco à m’occuper et puisque je suis plus habituée, je porte peut-être moins attention aux détails. Bref, il entre à la garderie dans moins d’un mois et je capote ben raide. Dans ma tête il est encore tellement petit! C’est toujours rendu à fin du congé qu’on se dit j’aurais dû faire ça et puis ça et j’aurais donc dû plus dormir et le coller, etc. Je pense que j’en ai profité au maximum de mes capacités. Et quand on est mères et s’en veut souvent pour un rien, que voulez-vous. Je dois aussi faire un petit deuil de ma routine de maman à la maison. Mes semaines se remplissaient tellement rapidement et étonnamment, moi qui aime toujours être partout et faire toutes sortes de choses, j’ai réellement pris goût à mes dernières semaines plus relax à la maison. Ça va me manquer. Vous savez quoi? Je pensais préférer un bébé d’été plutôt qu’un bébé d’hiver et à bien y penser, je ne suis pas certaine. J’ai eu beaucoup de plaisir à sortir avec Laurier rapidement, être toujours dehors et faire plein d’activités estivales, mais il n’y a rien qui te colle plus à ton bébé qu’une bonne saison automne-hiver en mode extra cocooning.

Laurier aura le même âge que Roby lors de son entrée à la garderie alors évidemment je sais que tout se passera bien. De mon côté j’ai hâte de reprendre le travail aussi, mes petits moments seule, ma routine à moi…

Mais je peux vous confirmer que moi qui pensais être maintenant au-dessus de ça, je vais pleurer lors de la première journée.

 

Photo de couverture par Laurie-Anne Thuot