Lorsque je suis tombée enceinte, je m’étais promis que la venue d’un enfant ne changerait rien à notre vie actuelle. J’inclurais mon enfant dans toutes les sphères de ma vie et il s’adapterait à nous.

Cependant, j’ai vite compris que LE grand boss, c’est lui.

J’ai eu le bébé le plus facile du monde. Il ne pleurait presque pas, toujours de bonne humeur (même en grosse période de croissance), mangeait bien. Je n’ai aucune raison de me plaindre. Sauf que notre problème se trouvait plutôt côté sommeil. Pas qu’il se réveillait plusieurs fois par nuit, non pour ça tout allait bien, mais plutôt pour la présence qu’il a besoin de sentir avant d’aller plonger dans les bras de Morphée. Aujourd’hui encore, à 2 ans, le problème est encore présent, si l’on peut appeler ça un problème.

J’entends déjà les commentaires négatifs des gens (croyez-moi, je les ai tous entendus) :

                  Tu ne devrais pas faire ça,

                  tu gâches son sommeil,

                  il prend de mauvaises habitudes,

                  il n’aura pas d’autonomie

                 tu vas lui créer des caprices

Effectivement, je ne vous mentirais pas en vous disant que de partager son lit avec un 2 ans à quelques désavantages, mais ça n’égale en rien tous les avantages que cela procure.

Encore aujourd’hui, pour certaines personnes, le cododo est même une question tabou.

De plus, en 2019, je trouve qu’il y a tellement une compétition malsaine parfois entre parents ainsi que de jugement négatif qu’on finit par préférer taire le sujet, de peur de se faire juger et critiquer. Je crois que nous sommes les mieux placés en tant que parents pour savoir ce qui est le meilleur pour son enfant.

Je ne comprends juste pas tout ce qui vient avec le cododo. Quel est le problème, si cela fait le bonheur des 2 parties. Si mon enfant se sent rassuré et qu’il s’endort paisiblement lorsqu’il est entre nous deux, j’opte pour cette option à 100 %.

Au début, je dois avouer que j’ai commencé à faire du cododo dû au côté pratique pour le nourrir, mais avec le temps j’y ai pris goût et mon copain également. De voir le visage de mon garçon, le matin au réveil tout heureux de nous voir et le soir lorsqu’il me flatte le visage de sa petite main et qu’il nous dit :

Bonne nuit, maman, Bonne nuit papa.

Ze t’aime

Ça vaut toutes les mauvaises nuits que nous pouvons passer. Et honnêtement, tout s’est enchaîné le plus naturellement, sans que l’on se pose réellement de questions à savoir pourquoi on le faisait. Avec le recul, je me dis que c’est ce qu’il fallait faire pour notre famille.

Le jour où il aura envie de dormir dans son propre lit, il pourra le faire, sa chambre est à 2 pas de la nôtre. Mais si pour l’instant, cette situation le satisfait et lui procure une certaine sécurité, nous continuerons à le pratiquer tant et aussi longtemps que tout le monde sera bien dans cette situation.

Vous, avez- vous pratiqué le cododo?

Si oui, jusqu’à quel âge?