Le dernier article du blogue date du 28 juin et il partageait ma séparation. On dirait que j’ai eu du mal à publier depuis ce temps. J’ai plein de belles choses à vous partager, autant de mon côté que du côté des collabos. Puis j’ai manqué de temps. Ce fameux temps qui nous glisse entre les doigts, qu’on tente par tous les moyens de rattraper, mais en vain. Beaucoup de choses se sont passées et je commence enfin à respirer. Je dois arrêter de culpabiliser pour toutes ces choses qui n’ont pas été faites. Et juste apprécier chaque mini victoire parce qu’on en accomplit des choses en une journée.

J’ai l’impression que c’était hier que je vous écrivais cet article du 28 juin, le dernier mois et demi a filé à la vitesse de l’éclair. Je suis déménagée le 1er juillet, je me suis installée du mieux que j’ai pu et le plus rapidement possible pour ne pas trop brusquer les garçons. J’ai mis plusieurs éléments de leur ancienne chambre, gardé des meubles significatifs pour qu’ils se sentent à la maison même dans un nouvel endroit. Ajouté à ça mon changement de carrière et le fait que ça demande beaucoup de temps et d’amour de partir une entreprise. Ouf! Je ne comprends pas où l’été est passé. En fait, oui, je sais. Dans de si beaux moments de qualité. Parce que quoique les dernières semaines ont passé à cent milles à l’heure, j’en ai profité. J’ai couru, mais entre des activités pour moi, pour les gars. Je suis sortie avec mes amies, j’ai eu du plaisir comme dans ma jeune vingtaine, j’ai fait des petites escapades avec mes boys, je me suis arrêtée quand j’ai pu. Je me suis laissé emporter dans toutes les petites opportunités qui se présentaient en me disant : «pourquoi pas»? On ose moins quand on est maman. Par peur de ne pas fitter dans le moule, d’être trop ci ou pas assez ça. Parfois aux yeux des autres, mais souvent dans les nôtres. J’ai donc dit oui souvent, on ne regrettent jamais. En me laissant vivre tout ce que cette nouvelle vie a à m’offrir.

Et maintenant? C’est le temps de me créer une routine et de laisser l’été partir tranquillement. De me recentrer, de me trouver chez moi, me reposer. M’organiser. Penser à ma nouvelle vie. Ne pas m’étourdir dans la chaleur des journées ensoleillées et des bières accumulées. Juste moi, mon café, mes couvertes, ma petite paix et mes projets. Toujours avec mes deux amours bien près. C’est ce qui m’attend pour les prochaines semaines, les prochains mois. Je compte bien me remettre à écrire ici, parce que bon sang que ça me fait du bien chaque fois, coucher mes petits mots sur papier (ou plutôt sur le clavier). Mais ne m’en voulez pas si je ne suis pas autant là ok? J’apprivoise tout ça. Et j’arrête de culpabiliser.

Sur une notre pratico-pratique, le fait de déménager m’a aussi fait repenser à ce que j’ai besoin ou non dans ma vie, et le câble ne faisait pas partie des choses que je désirais conserver. J’avais tout de même besoin de connexion internet on s’entend, d’autant plus que c’est mon travail. La majorité des grandes chaînes t’obligent à multiplier les offres et ce n’est pas ce que je désirais. Bravo Telecom m’a approché, je ne connaissais pas leurs services. On peut prendre ce qu’on veut à la carte pour un prix super abordable. Mon nouveau bureau est donc mon salon, à mon grand bonheur, grâce à eux. Ils ont une belle offre pour la rentrée, je vous laisse les détails ci-bas. Merci Bravo de m’offrir l’internet pour la prochaine année, question de me laisser le temps de respirer.

Jusqu’au 30 septembre recevez 5% de remise sur le prix public et 15% sur la trousse de départ pour étudiants, un mois d’essai gratuit de service Internet 60 Mbps ou 120 Mbps pour grand public et l’installation gratuite et location de modem jusqu’à 60 Mbps gratuit pour tout le monde. 

Toutes les informations ICI!

 

Cet article est en partenariat avec Bravo Telecom.