Le mouvement UNIS existe depuis plus d’une vingtaine d’années maintenant, fondé par deux frères lorsqu’ils n’étaient que des enfants. Leur but à l’époque? Amasser de l’argent pour bâtir des écoles pour les enfants dans le besoin. Les enfants ont cette force, ce courage, cette passion, cette dévotion pour les causes qui leur tiennent à coeur, probablement un peu grâce à leur innocence, le fait qu’ils n’ont pas conscience des barrières qui peuvent se placer sur leur chemin. C’est tout à leur honneur puisque ça crée des mouvements aussi beaux qu’UNIS! Aujourd’hui, le mouvement UNIS amasse des millions de dollars chaque année afin de venir en aide aux enfants à travers le monde.

J’ai pu assister à la journée UNIS au début du mois de février encore une fois cette année et mon Dieu que c’est une belle expérience, surtout pour les jeunes! Je vous ai écrit un article l’an dernier à propos de la journée UNIS juste ici! En gros, c’est une journée où différentes personnes inspirantes prennent la parole pour parler de leur histoire et pour
encourager les jeunes à faire une différence dans leur communauté. Il y a aussi des performances musicales, de la danse et cette année il y avait comme DJ ma chère amie Abeille, si talentueuse et rayonnante.

J’ai eu l’occasion de parler avec quelques artistes durant la journée, dont Nicolas Ouellet et Safia Nolin à propos de l’intimidation, l’un des sujets phares de la Journée Unis. Au fil des discussions, il y a un point qui m’a marqué et qui est beaucoup revenu. Un point que l’on mentionne rarement lorsqu’on parle d’intimidation. On parle des intimidateurs en les pointant du doigt. Et des intimidés parce qu’on a de l’empathie pour eux. Mais qu’en est-il des spectateurs? Ceux qui regardent dans le silence? Ne sont-ils pas tout aussi coupables que les intimidateurs? Ne sont-ils pas pires? On remarque souvent que les intimidateurs ont des troubles variés, soit de confiance, de comportement, d’estime, etc. Ils sont donc en quelque sorte des victimes aussi. Mais ceux qui voient ces scènes au quotidien, qui rient, ou ne disent rien, participent activement à l’intimidation d’une certaine façon. Il encourage à la limite sa poursuite. C’est à nous, les parents, de conscientiser, nos enfants à ce qu’est l’intimidation sous toutes ses formes. Nous pouvons leur donner les outils pour agir s’ils en sont témoins.

 

Je peux dire en tout cas que nous avons deux méchants beaux modèles pour nos jeunes. Nicolas et Safia étaient tellement ouverts, engagés, c’était vraiment beau de discuter avec eux de l’impact positif qu’ils peuvent avoir chez les jeunes et que c’est en travaillant tous main dans la main que nous pourrons arriver à enrayer ce fléau.

L’un des moments marquants de la journée fut certainement la performance de SonReal et Safia Nolin pour la chanson No More présentée par TELUS. Une si belle chanson avec un rythme entraînant, exactement ce dont nous avons besoin pour parler aux jeunes des vraies affaires, comme on dit. Vous pouvez l’entendre ici :

Tout comme la chanson le dit, aidons les jeunes et moins jeunes à se soulever, soutenons-les en intervenant en leur nom quand ils en sont incapables!

Merci à l’équipe TELUS de m’avoir permis d’être aux premières loges lors de cette journée tellement inspirante. J’espère y être encore l’an prochain. ET d’ici là, je ferai ma part pour viser #ZéroIntimidation. J’ai signé l’engagement de bonne conduite en ligne TELUS avertit. Et vous pouvez le faire vous aussi, ici : http://telus.my/DNhvgG . Faites-le dont en présence de vos enfants, et expliquez leur le geste que vous êtes en train de poser et pourquoi c’est important!