Ben oui toi ! Encore un autre article qui parle de la remise en forme post-partum… mais je te jure que celui-là n’est pas comme les autres. Laisse-moi une chance, et lis encore quelques lignes…

Ça fait maintenant 11 mois que j’ai accouché… Et ça fait environ 14 jours que j’ai le goût de penser à ma remise en forme post-partum (je ne sais même pas si le délai me permet encore d’appeler ça « post-partum », mais ça se dit bien…). Oui oui, que J’AI le goût. Pas que l’entraîneure-gourou-je-connais-tout-sur-l’entraînement a décidé que j’avais le goût en m’ajoutant sur Facebook, ou sur Instagram. Mais promis, je ne fais pas un débat là-dessus. C’est important que ce petit déclic vienne de soi, le processus est tellement plus facile et valorisant.

Ça m’a pris du temps, mais je sais qu’une fois les bonnes habitudes reprises, c’est beaucoup plus facile de rester constante.

Il y a environ 2 ans que j’ai rencontré une spécialiste de la nutrition pour m’éduquer sur les saines habitudes alimentaires à adopter. Une nutritionniste-diététiste. Honnêtement, je ne sais pas pourquoi sa profession s’appelle ainsi, elle ne m’a jamais parlé de diète. J’aimerais vraiment garder son identité sous le silence, et la garder juste pour moi. Mais il vous manquerait un outil de taille pour changer vos habitudes alimentaires de la bonne façon. Alison Caron. Une perle. PSSST ! Pour les gens de la Rive-Nord, elle travaille au Provigo Le Marché de Saint-Sauveur, et Provigo Manon Bélanger de Saint-Lin-Laurentides.

On s’est vues 4 fois, Alison et moi. La première fois, on a pris du temps pour qu’elle m’explique sa vision de la nutrition, pour cerner mes comportements alimentaires, pour savoir à quoi je m’attendais suite à ma consultation. Assez de base comme rendez-vous, jusqu’à maintenant. Mais je suis ressortie de cette « heure nutritionnelle » avec tellement d’outils, que j’avais envie d’aller plus loin avec elle. Ayant un amour profond pour la crème glacée, les bonbons, et le chocolat, il était hors de question que je me laisse dire : « tu dois manger des légumes quand tu as faim, puis mâches de la gomme quand tu as envie de sucré. »

Pour les trois autres rendez-vous, je ne sais même pas si elle a prononcé le mot « calorie ». Elle me donnait toujours un nouveau défi; boire plus d’eau, prendre une collation entre les repas, planifier les repas d’avance, et aimer manger. Un principe fondamental, tu me diras ? Oui effectivement, mais tu serais surpris de connaître le nombre de personnes qui n’a pas de plaisir à manger…

Quand tu entends : « C’est trop cool !!! Dans mon programme j’ai même le droit de manger une tranche de pain puis prendre un verre de vin par semaine ! Je me sens tellement libre ! », ça sonne une cloche… Pourquoi s’interdire des petits plaisirs? Pourquoi se priver d’un petit verre de vin, si c’est synonyme de : ma journée est finie, les p’tits sont couchés, j’relaaax.

Bon, tu te demandes sûrement pourquoi je te parle de mon rendez-vous qui remonte à il y a deux ans ? Parce que ces 4 séances-là me seront utiles pour la vie. Ce n’est pas garanti que je n’aurai plus besoin de ses services, mais j’ai de très bonnes bases pour reprendre ma perte de poids seule. Suffit d’être constante, et patiente. On cherche toujours la recette miracle pour maigrir, ou pour avoir une shape de plage avant l’arrivée de l’été. Alison m’a aidé à la trouver, la voici: tu as juste besoin de temps, et d’équilibre. C’EST TOUT ! Aussi simple que ça.

Le fait de savoir que je ne fais pas de diète, que je mange équilibré, que je mange des croustilles et des sucreries, en les appréciant, bouchée par bouchée, sans AUCUN remords, fait toute une différence. Parce que perdre un surplus de poids c’est difficile, c’est un long parcours. Mais perdre un surplus de poids de grossesse, avec un ventre mou, des vergetures, c’est encore plus difficile mentalement… mais en deux semaines, j’ai réussi à perdre 9 livres, qui ne m’appartiendront plus jamais, parce que je serai constante et patiente. Je ne cherche pas les éloges, mais j’avais envie de vous partager mon parcours, et mon secret pour une perte de poids saine. Il faut faire attention à quel type de spécialiste on rencontre… on leur confie quand même notre santé…

Si je suis quelqu’un qui n’a pas une bonne relation avec la nourriture, je peux au moins dire que j’ai une bonne relation avec ma nutritionniste !

Et toi… Comment se passe ton cheminement de changement des saines habitudes ?

Pour des conseils nutritionnels, des avis sur des nouveaux produits, ou même pour prendre rendez-vous, tu peux la retrouver sur sa page Facebook et Instagram (@alisonnutrition).

PSSSST #2 : Elle a collaboré au livre numérique de Maman Mange Bien, sur la diète sans lait ni soya pour bébés intolérants (allergie non IgE médiée) aux protéines laitières et soya. Pour se le procurer, c’est juste ici : https://goo.gl/Crbdji

 

Cet article n’a pas été commandité ou payé.