Cette fameuse phrase qui brûle les lèvres de tous les parents « profites-en, ça passe vite! ». Avant d’être enceinte et même au moment de le devenir, je trouvais que c’était une « phrase de parent » toute faite et qu’au fond ça ne devait pas passer si vite que ça. Je me disais que c’était ça la vie et qu’il fallait bien les laisser grandir ces enfants-là.

Aujourd’hui, ma fille a 6 mois et je le pense encore, mais il y a un mais. Je le pense encore, car le but ultime d’un parent est, selon moi, de voir son enfant grandir et partir à la découverte du monde. C’est le regarder trébucher tout en l’aidant à se relever, même si ça fait mal en dedans. C’est savoir qu’il viendra un moment où l’adolescence et l’âge adulte nous voleront notre bébé, mais que de bien belles années nous auront menés jusque-là.

Mais, j’aimerais parfois pouvoir serrer ma fille contre moi pendant des heures et que ces journées passées ensemble ne se terminent jamais. Elle grandit en santé et je vis déjà beaucoup de fierté en la regardant plonger ainsi dans sa vie de poupon. Je suis consciente que ce sentiment de fierté perdurera au fil des années, en passant par ses premiers mots jusqu’à ses futurs accomplissements, mais…

Mais parfois, j’aimerais que le temps s’arrête pour pouvoir, comme ils me le disaient, en profiter. Parce que je ne pourrai jamais revivre ces moments-là avec elle. Et surtout, parce que je ne les revivrai peut-être jamais.

En profiter, qu’est-ce que cela veut dire au fond? C’est certainement différent pour chaque parent. Ça peut être de jouer avec son enfant, de le regarder dormir, apprendre à compter, etc. Pour moi c’est tout cela, mais c’est surtout développer ma patience, être indulgente, connaître mes limites, entretenir cette équipe qu’est celle que nous formons mon chum et moi afin de lui apprendre le respect et l’amour. Surtout, c’est évoluer en tant que maman afin de m’ajuster à son développement.

Être maman c’est beau, c’est émouvant, c’est confrontant et stressant par moment et je réalise tranquillement qu’il faut savoir profiter de notre évolution personnelle et en être fière. Parce qu’à travers tout cela, il n’y a pas que les bébés qui grandissent, les mamans aussi. Et tout ça, c’est beau. C’est juste du beau. Pis maudit que ça passe vite.

 

Crédit photo de couverture: Juan Pablo Arenas