Être mère, c’est la plus belle expérience qui soit. On m’avait déjà dit : tu ne peux pas comprendre cet amour tant que tu ne le vis pas, et c’est vrai.

Par contre, avant de découvrir ce sentiment on doit vivre tout le processus qui vient avec, c’est-à- dire les 9 mois avant la rencontre la plus marquante de notre vie. Pour ma part je n’ai pas à me plaindre, j’ai eu la plus belle grossesse qui soit; pas de maux de cœur, de nausées, ni de maux de tête et j’ai pu travailler jusqu’à la fin. Par contre, ce que j’ai trouvé le plus difficile dans tout ce processus a été de voir mon corps changer au fil des mois qui passaient. Je sais que je vais en choquer plusieurs avec ce qui s’en vient, mais je n’ai pas tant tripé à être enceinte. Oui, j’ai aimé découvrir les différentes étapes : on entend son petit cœur pour la première fois, la 1ere échographie, on découvre le sexe, on achète ses premiers vêtements, mais je ne suis pas comme ces femmes qui passeraient leur vie enceinte. Donc, c’est sûr que lorsque j’ai vu le poids qui augmentait sur la balance au fil du temps, je dois avouer que je ressentais une pression. Une pression que moi-même je me mettais en anticipant le poids que je devrais perdre par la suite.

On m’a déjà dit que si ça prend 9 mois pour créer la vie pourquoi on ne se donne pas le même délai pour perdre tout ce poids? Quel est le but de vouloir retrouver notre taille seulement 2 mois après l’accouchement? Je me rappelle qu’au début les gens me disaient : ça parait pas que ça fait 1 mois que tu as accouché et je ne sais pas pourquoi, mais je me sentais obligé de leur dire qu’il me restait encore un 10 livres à perdre. J’avais un besoin de préciser que je n’étais pas encore parvenu à mon but.

Pour revenir à mon histoire, j’ai toujours été une fille qui portait une certaine importance à mon apparence et à mon alimentation. Cependant, s’il y a bien une chose que tu ne contrôles pas enceinte, c’est le poids que tu prends. J’avais beau faire attention, manger de bons aliments pour le développement de mon bébé (parce que non je ne me suis jamais privé de rien), boire de l’eau, marcher, mon corps changeait, je n’y pouvais rien, c’était la suite logique des choses.

Finalement, est arrivé le jour J. Encore là, j’ai vécu un super accouchement. Outre les 12h de contractions, tout s’est déroulé à la perfection. De ce moment magique est né un bon petit garçon de 9 livres. Dans les 24h après, une partie du poids que j’avais accumulé lors de la grossesse s’est dissipé. J’ai enfin pu revoir mes pieds…Yayy!!!

Étant donné que j’ai un bon métabolisme de base, je me suis dit que le reste du poids à perdre se ferait rapidement. Dans ma tête, je m’étais donné un 2 mois pour retrouver ma taille d’avant. À Noël j’aurais tout perdu. Hilala!!!! On a beau le vouloir, ce n’est pas chose facile.

S’il y a bien une chose que j’ai apprise depuis la naissance de mon petit homme, c’est que son bien-être passe avant tout. Si je n’ai pas le temps de m’entrainer aujourd’hui ce n’est pas grave, on le fera une autre journée. Il y a toute une question de lâcher-prise derrière tout ça. Même si j’ai encore quelques livres en plus, ça ne change rien à son bonheur et c’est ça le plus important à présent. Son bien-être prime sur tout le reste.

Maintenant presque 6 mois que l’accouchement a eu lieu et je me réapproprie tranquillement mon nouveau corps. Il y a encore un 5-7 livres en plus …et peut-être qu’elles vont toujours rester, mais ça en valait la peine. Oui, ce corps est différent, mais il a donné la vie et ça, c’est le plus beau cadeau qui soit. On ne le perçoit plus de la même façon qu’avant. Quand je vois mon petit garçon sourire lorsqu’il m’aperçoit, tous ces petits détails s’oublient assez rapidement. Je dois dire que j’ai appris beaucoup sur moi en devenant maman.

On oublie trop rapidement qu’il y a quelqu’un qui est sorti de nous et ça, c’est la plus belle récompense qui soit. La perfection n’existe pas, arrêtons de vouloir l’atteindre. Profitons plutôt du moment avec nos enfants, car oui le temps passe trop vite. Même si la grossesse n’est pas ma période préférée, j’ai déjà hâte au prochain moment où mon corps se transformera pour accomplir son plus grand défi, la naissance d’un enfant.