J’ai probablement toujours eu le corps que «la société» voulait. Une petite shape de fille quand même en forme. Est-ce que ça veut dire que j’étais plus en santé? Non. Pas du tout. Je dirais même que dans les années où j’avais le corps «parfait» pour #lesgens, ce sont les moments durant lesquels j’étais le moins en santé. Je m’entrainais trop, pour les mauvaises raisons. Je mangeais peu, pas parce que je n’aimais pas manger ou que je m’en privais, mais plutôt parce que «j’avais pas le temps». Je préférais travailler.

Bref, je vous évite de parler des troubles alimentaires et de ma situation pendant trop longtemps, parce que là n’est pas le vrai problème. Dimanche dernier lors du Super Bowl, Lady Gaga a donné une performance impressionnante. Beaucoup de danse, de déplacements, et que dire de ses costumes, à la hauteur de nos attentes! Quand je l’ai vu dans sa culotte taille haute et son crop top, j’ai tout de suite dit à mon chum : «Waw elle est en shape elle a dû s’entraîner fort!». La grosse question lors de notre soirée c’était a-t-elle fait du lypsync ou non? Je me disais bien que ce serait le titre des journaux le lendemain. Ben non toé chose. SON POIDS! J’en reviens juste pas. Elle est mini! J’étais certaine que «ce que la société» voulait, c’était ce corps-là. Comme mon chum dirait, ça me crisse en bas de mes sandales. Comment peut-on la juger?

Et encore une fois, là n’est pas la question. La vraie question c’est : ON PEUT-TU AVOIR LE CORPS QU’ON VEUT ESTI? J’ai l’impression qu’on fait juste ça essayer de conscientiser le monde, mais ça l’air qu’on n’a pas fini notre bataille. Alors on va continuer à en parler. Des corps, y’en a de toutes les formes. Des petits, des potelés, des maigres, des élancés, des enrobés. PIS SONT TOUS BEAUX, OKAY? Elle aurait eu 10 livres de moins Lady Gaga et on l’aurait jugé en parlant de possibles troubles alimentaires? C’est quoi la limite? On a toujours quelque chose à dire!

Mon amie Carolane du blogue Ton petit look a parti le mouvement #tonpetitmou et je l’ai suivi dans cette belle lancée en publiant hier mon petit ventre mou post-accouchement de 3 mois. Ce n’est rien. Un petit geste insignifiant. Juste une photo du corps qui a donné la vie. Mais si cette petite image peu faire du chemin et montrer les différentes formes que le corps peut prendre, ben tant mieux. Si ça peut inspirer d’autres femmes à s’assumer, GO! Surtout les mamans. Sans le vouloir, on nous bodyshame beaucoup… «Ha tu es presque revenu à ton poids ein!», «Ouin revenir à son poids c’est difficile.», «Hey waw t’es toute petite!». Ce sont des phrases qu’on entend tous les jours. Je suis certaine qu’elles sont dites de manière positive et sans méchanceté. Mais ça nous met de la pression pour sweet fuck all. On a déjà assez de pression par nous-mêmes à essayer d’être simplement assez en forme pour tenir notre bébé toute la journée, porter la coquille, le sac à couches, allaiter, le nourrir. On donne déjà toute notre énergie.

Et je ne dis pas ça en m’excluant. J’étais la première à avoir hâte de retrouver mon corps d’avant. Parce que je l’aimais. Mais quand on devient maman, on réalise beaucoup de choses. Nos priorités changent pas mal. C’est juste pu ça qui est important. Tant mieux pour nous si on n’a pas trop laissé de dommage à notre corps vraiment incroyablement fort d’avoir construit un enfant et l’avoir mis au monde. Mais l’important c’est surtout de se demander: «Est-ce que je suis assez en forme pour être capable d’être là à 100% pour mon enfant? », «Est-ce que je mange suffisamment pour le nourrir du mieux que je peux?», «Est-ce que je m’alimente sainement pour être là physiquement, mais aussi mentalement à 100%?». Ce sont ces questions-là qui comptent vraiment.

Prenez soin de vous en premier. Écoutez votre corps. Reposez-vous. Entraînez-vous si ça vous tente et que ça vous fait du bien (moi j’adore!), et pas nécessairement pour maigrir! Soyez vous-même et surtout, aimez-vous.

 

Photo de couverture : mon Instagram